Les constellations de Moscou et d'Octant


Le nom, l'histoire, le mythe

D'abord appel√©e "Apis" (Abeille), la constellation de Moscou a √©t√© catalogu√©e vers 1590 par les navigateurs n√©erlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman, Plancius l'a accueillie dans ses cartes et dans le glolbo qu'il a construit en 1598 elle appara√ģt sans nom, apparemment parce que Plancius voulait l'introduire officiellement sous le nom de Musca Indica. Il a √©t√© inclus par Bayer dans le catalogue de 1603.


En raison de la confusion avec "Apus" (Oiseau de Paradis), le nom a été changé en "Musca Australis", car il y avait autrefois aussi le Boréal (un groupe d'étoiles du Bélier). Depuis que la Moscou boréale n'existe plus, le nom est finalement devenu Moscou.

Dans le globe de 1600 de Jodocus Hondius le Vieux, le Moscou est représenté comme une proie possible du caméléon voisin.

La constellation de Moscou

A partir du diagramme du Stellarium on peut comprendre qu'il s'agit d'une constellation austral form√©e par un petit groupe d'√©toiles assez faibles (√† partir de la 3√®me magnitude), donc peu visibles, si elle n'avait pas quelques voisines tr√®s illustr√©es qui permettent d'identifier sa position dans le ciel : la merveilleuse Croix du Sud et le couple őĪ et ő≤ Cen permettent de savoir √† chaque instant o√Ļ regarder. Dommage que sous nos latitudes, elle ne soit jamais observable, tout comme ses illustres voisins. Le nom latin est Musca, qui pour le g√©nitif fait Muscae, √† lire avec le doux "c" (et non musche), quand on cite les √©toiles de la constellation.



En cliquant sur l'animation ci-contre, nous pouvons, comme d'habitude, lancer l'applet tridimensionnel qui nous permet de voir à quel point les quelques étoiles de Moscou se détachent de la petite carte stellaire virtuelle, dès que nous la faisons pivoter en appuyant sur les flèches gauche et droite : une poignée d'étoiles suffisamment éloignées et en appuyant sur "f" nous pouvons voir la représentation que H.A.Rey avait conçue, mais franchement sans grand succès.

Les représentations d'Hélios

le Moscou selon Hevelius

et Stellarium

le Moscou selon Stelalrium

Au lieu de cela, ils nous montrent cet insecte tel que nous le connaissons.

la couverture d'un album de Pearl Jam

Comme nous le verrons bient√īt, un objet du Deep Sky de Moscou a m√™me √©t√© utilis√© pour un album de Pearl Jam, Binaural, dont la couverture pr√©sente ce bel objet c√©leste : essayez de demander √† vos amis m√©lomanes, avec qui vous pouvez montrer vos connaissances en astronomie en citant la constellation √† laquelle l'objet appartient.

Quelques stars intéressantes

Cette petite constellation poss√®de √† l'int√©rieur une des √©toiles proches de notre Soleil, Gliese 440 (√©galement connue sous le nom de HIP 57367) qui, avec sa petite distance de 15 al, se trouve m√™me en quatri√®me position dans la liste des √©toiles les plus proches du Soleil, apr√®s Proxima et Alpha Centauri et l'√©toile de Van Maanen : c'est une naine blanche de la rare classe spectrale DQ6. Mes amis Muscle Tuner m'ont envoy√© une photo de notre Soleil, tel qu'il appara√ģt sur leur plan√®te musicale : notre naine jaune est situ√©e dans une zone de ciel pleine d'√©toiles bor√©ales, Cassiop√©e et C√©ph√©e, au milieu de laquelle se d√©tache un excellent persil, le seul Alfa Centauri, du fait qu'il est √©galement proche de nous et se trouve pratiquement sur la ligne imaginaire qui relie le Soleil √† Gliese 440 : J'ai oubli√© que mes amis sont appel√©s ainsi parce qu'ils sont tout le temps avec le diapason √† la main en train d'accorder leurs instruments, remplissant ainsi le silence de leur joyeuse plan√®te de tling 440 Hz.


la comparaison entre les étoiles de Moscou et d'autres notes

Dans le diagramme de comparaison entre les quelques √©toiles de Moscou et d'autres monstres stellaires, j'ai ins√©r√© quelques √©toiles pas mal : la plus grosse est őĶ Mus, une g√©ante rouge de classe spectrale M5 et visible aussi √† l'Ňďil nu (elle est de 4a $magnitude$), dont le diam√®tre est 116 fois celui de notre Soleil : mes amis Muscolini m'ont envoy√© la photo de leur √©toile √† la distance de 10 UA, distance √† partir de laquelle elle appara√ģt √† nouveau mena√ßante et √©blouissante. Malgr√© le nom, les indig√®nes ont le look typique des extraterrestres des films de science-fiction, minces, diaphanes et avec une grosse t√™te dans laquelle dominent deux grands yeux : ils m'ont expliqu√© que certains d'entre eux avaient √©t√© appel√©s √† jouer eux-m√™mes dans nos films et depuis lors, dans l'imaginaire collectif, les extraterrestres ressemblent √† cela, alors que nous savons que ce n'est pas vraiment vrai, comme je l'ai soulign√© au cours des diff√©rents √©pisodes. Ce que personne ne peut imaginer, c'est que leur langue maternelle est le fran√ßais.

L'autre grande √©toile est őľ Mus, de classe K4 (comme Aldebaran), 41 fois plus grande que notre Soleil, mais beaucoup plus grande que l'√©toile la plus brillante du Taureau : mes amis Musoni en sont heureux, mais dans l'ensemble, ils ne se donnent pas la peine de la voir, √©tant de nature un peu d√©sagr√©able.


Mais laissons mes amis à leurs caractéristiques et abandonnons les plaisanteries, pour plonger dans l'espace profond.

Objets du Deep Sky

À l'intérieur de cette constellation, nous trouvons cinq objets très intéressants, photographiés par le merveilleux HST : en cliquant sur la photo, nous pouvons voir la version à plus haute résolution.

Je commence par la merveilleuse et inhabituelle nébuleuse planétaire spirale appelée NGC 5189, candidate pour le bureau de notre PC.

l'étonnant NGC 5189

puis nous passons à l'amas globulaire NGC 4833, plein d'étoiles...

l'amas globulaire NGC 4833

et un autre amas globulaire vraiment fascinant, NGC 4372...

l'amas globulaire NGC 4372

Nous voici plut√īt dans la n√©buleuse du sablier grav√© (la n√©buleuse du sablier incrust√©), MyCn 18, une n√©buleuse plan√©taire avec un bel mais inqui√©tant Ňďil bleu √† l'int√©rieur

la nébuleuse du Sablier gravé

et nous terminons avec un autre objet étrange, qui n'est pas le fruit du hasard, appelé Dark Doodad Nebula (nébuleuse du petit objet sombre)

la nébuleuse du Doodad sombre

Après avoir rappelé que Moscou n'est jamais visible dans notre ciel et qu'aucune de ses étoiles n'a été baptisée, nous passons à une constellation très pauvre mais importante.

L'Octant


Le nom, l'histoire, le mythe

La constellation Octant a √©t√© introduite par Nicolas de La Caille pour combler les lacunes que le ciel de la sph√®re sud avait par rapport √† celui de la sph√®re nord. Le nom n'est donc pas d√©di√© √† une histoire mythologique du pass√©, mais est d√©di√©, comme souvent pour les constellations du sud, √† l'un des instruments utilis√©s par les astronomes -pr√©curseur du sextant- invent√© en 1731 par John Hadley et utilis√© pour d√©terminer la position des √©toiles en navigation. Octant" signifie "le quadrant de r√©flexion, utilis√© par les navigateurs pour mesurer la hauteur de l'horizon au p√īle", mais aussi la hauteur de toutes les autres √©toiles en g√©n√©ral.

Mais cette constellation, apparemment n√©e du besoin d'occuper un vide dans les cartes, acquiert une certaine pertinence puisqu'elle "contient" le p√īle nord sud.

La constellation Octant

C'est la constellation australe par excellence, √©tant √† l'int√©rieur le p√īle c√©leste sud et √©tant donc le pendant de la Petite Ourse : contrairement √† la constellation la plus illustre, l'Octant ne pr√©sente que des √©toiles d'une luminosit√© inf√©rieure √† la 4√®me magnitude. L'√©toile polaire sud n'est actuellement m√™me pas aussi visible et utile pour la navigation : pour m√©moire, il s'agit d'une petite √©toile de magnitude 5,45, ŌÉ Oct.

Pour une des bizarreries de l'astronomie, l'√©toile la plus brillante de la constellation n'est pas őĪ Oct, mais őĹ Oct, de magnitude 3,8.


En cliquant sur l'animation ci-contre, on ouvre la représentation 3D de la constellation, mais on n'attend pas de trouver une meilleure représentation que celle officielle, un triangle anonyme. Contentons-nous comme toujours de faire tourner la feuille virtuelle avec les flèches gauche et droite et de découvrir ainsi que les étoiles composantes sont toutes très éloignées de nous, à une petite exception près.

Une étoile toute proche et quelques grandes

Parmi les caract√©ristiques de la constellation Octant je peux signaler l'√©toile HIP 113229 (aussi connue sous le nom de LHS 531), de classe spectrale G2 comme notre Soleil et distante de nous 28 al : mes amis de 80 ans m'ont envoy√© la photo du Soleil vu de leur plan√®te Villarzil. Comme vous pouvez vous y attendre, le Soleil appara√ģt dans une zone du ciel o√Ļ se trouvent l'√©toile polaire, la Grande Ourse et l'√©toile dragon, tandis que l'habituelle Alpha Centauri, qui, dans ce cas √©galement dans l'espace tridimensionnel, se trouve le long du chemin entre notre √©toile et l'√©toile HIP 113229 mentionn√©e, n'est pas attendue.

Je disais √† propos de mes amis : ils tirent leur nom du fait que leur plan√®te a la particularit√© d'√™tre dans une bulle de temps o√Ļ le temps lui-m√™me ne coule pas. Comme ils ont tous le m√™me √Ęge, ils restent constamment des Peter Pan adultes, sans vieillir ni rajeunir : un inconv√©nient tr√®s s√©rieux pour eux est qu'ils arrivent toujours √† leurs rendez-vous avec des heures ou des jours de retard, sans s'en apercevoir, puisque leurs montres sont toujours arr√™t√©es. Il va sans dire qu'√™tre horloger chez eux est une activit√© tr√®s peu rentable et les habitants se r√©signent √† garder un objet inutile √† leur poignet (ils en ont quatre, puisqu'ils ont quatre bras : trois √† droite et un √† gauche).

comparaison entre les étoiles d'Octant et d'autres notes

D'apr√®s le diagramme de comparaison entre les √©toiles de l'Octant et d'autres connues pendant l'√©pisode, nous voyons qu'il y en a deux assez grosses : la plus grosse est őĶ Oct, une g√©ante rouge de classe M6, ayant un diam√®tre de 83 fois celui de notre Soleil.

L'autre √©toile que j'ai signal√©e est plut√īt une belle g√©ante jaune de classe G8, ŌÄ2 Oct, ayant un rayon √©gal √† 74 fois notre naine jaune. √Čtant donn√© la raret√©, je suis imm√©diatement all√© voir mes amis Pidueotti pour voir l'apparition de leur √©toile Giotto √† la grande distance de 10 UA, qui, je me souviens, est la distance de Saturne par rapport au Soleil. L√† encore, leur √©toile brille d'une lumi√®re tr√®s vive, mais elle n'a pas l'air aussi effrayante que les autres g√©ants rouges que nous avons rencontr√©s dans les √©pisodes pr√©c√©dents.

Après avoir vu la représentation d'un octant par Stellarium

l'Octant selon Stellarium

terminons par cette constellation qui n'a malheureusement aucun objet du Deep Sky à vous montrer.



ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation des poissons du Sud (Piscis Astrinus-PsA) ❯
Ajouter un commentaire de Les constellations de Moscou et d'Octant
Commentaire envoyé avec succès! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.