La constellation Orion-Ori

Le nom, l'histoire, le mythe


Orion, gĂ©ant, beau et fort, est le fils du dieu de la mer PosĂ©idon (il lui a aussi donnĂ© le don de marcher sur les eaux) et est connu pour son caractĂšre de chasseur habile, au point qu'il s'est lui-mĂȘme dĂ©clarĂ© capable de tuer n'importe quel animal. Pour Ă©chapper Ă  ses attentions, les PlĂ©iades (filles d'Atlas) ont demandĂ© et obtenu des dieux d'ĂȘtre transformĂ©es en Ă©toiles.


Gea (dans certaines versions Artemis), alarmé par son arrogance et sa bravoure, lui fit rencontrer le Scorpion, qui parvint à le tuer en lui piquant le talon. Ce sont les dieux, poussés par la compassion, qui ont transformé Orion et le Scorpion en deux constellations, et ont placé le chasseur juste à cÎté des Pléiades.

Le mythe vit dans le ciel : en effet, lorsque les étoiles du Scorpion se lÚvent à l'Est, Orion vaincu se couche à l'Ouest ; le cycle s'achÚve lorsque le scorpion, couché à l'Ouest, est écrasé par l'Ophiuchus, Esculape, qui ressuscite ainsi le chasseur, qui renaßt à l'Est, renouvelé.

Selon une version aux nuances plus captivantes, Orion a dĂ©barquĂ© sur l'Ăźle de CrĂšte pour s'adonner Ă  la chasse des animaux dont il avait entendu parler et qui n'habitaient que l'Ăźle. Ayant rencontrĂ© ArtĂ©mis, qui connaissait bien la renommĂ©e de ce chasseur, elle n'Ă©tait pas indiffĂ©rente Ă  son charme et comme ils partageaient la mĂȘme passion, elle l'a invitĂ© Ă  aller chasser ensemble. Apollon, frĂšre de la dĂ©esse, montra qu'il Ă©tait jaloux d'elle et qu'il voulait la protĂ©ger, craignant pour sa vertu et le jugeant comme un profiteur. Il a dit Ă  la mĂšre d'ArtĂ©mis, Gaea, qu'Orion se vantait de ses talents de chasseur et qu'il avait prĂ©tendu ĂȘtre capable d'exterminer toutes les bĂȘtes qui vivaient sur terre. EnragĂ©, GaĂŻa fit sortir de la terre un gigantesque et monstrueux scorpion qu'elle ordonna de tuer le chasseur avec son poison.


Et c'est ce qui s'est passĂ©. Et Orion a essayĂ© de tuer la bĂȘte avec des flĂšches, mais celles-ci n'ont pas Ă©raflĂ© le scorpion. Il prit alors son Ă©pĂ©e, mais en vain. Il fut acculĂ© et s'enfuit dans la mer pour lui Ă©chapper et atteindre l'Ăźle de DĂ©los. Mais aperçu au loin d'Apollon, il convainc ArtĂ©mis qu'il est une canaille, et fait croire Ă  sa sƓur que c'est une certaine Candaone qui a sĂ©duit une de ses prĂȘtresses, Opis, et l'invite immĂ©diatement Ă  le punir, en le transperçant avec une des flĂšches de son carquois. La dĂ©esse, sans savoir qu'en rĂ©alitĂ© Candaone Ă©tait le surnom avec lequel on l'appelait Orion en BĂ©otie (sa terre natale), a visĂ© et l'a transpercĂ©. Mais rĂ©alisant l'erreur, il se jette Ă  la mer, atteint le corps et le traĂźne sur le rivage. DĂ©sespĂ©rĂ©e, elle sollicite l'intervention du mĂ©decin d'Esculape, exprimant le souhait qu'il le ramĂšne Ă  la vie grĂące Ă  son art mĂ©dical bien connu. Mais alors qu'il s'apprĂȘtait Ă  accomplir la volontĂ© d'ArtĂ©mis, Zeus frappa le guĂ©risseur Ă  mort. Pour Orion, il n'y avait rien Ă  faire. Quand Artemis a Ă©tĂ© libĂ©rĂ©e, il a dĂ©cidĂ© de transporter l'image du chasseur dans les Ă©toiles.


Ce thĂšme de la mort et de la renaissance rappellerait une conception plus ancienne. Cinq pyramides de la IVe dynastie dans la plaine de Gizeh en Égypte semblent ĂȘtre disposĂ©es de maniĂšre Ă  reprĂ©senter une partie de la constellation d'Orion, avec le Nil comme voie lactĂ©e. Le conduit d'air sud de la grande pyramide est alignĂ© avec les Ă©toiles de la ceinture d'Orion, en particulier Ori zeta, en position de 2700 Ă  2600 av.


À cette Ă©poque, la constellation reprĂ©sentait le dieu Ă©gyptien de la mort et le premier pharaon d'Égypte, Osiris. On dit qu'aprĂšs sa mort, le pharaon a mystiquement insĂ©minĂ© ces Ă©toiles afin que, par l'intermĂ©diaire d'Osiris, le dieu-soleil Horus puisse renaĂźtre en tant que son successeur.


Les Sumériens dans l'astérisme ont célébré un de leurs héros, Gilgamesh.

OĂč et quand pouvez-vous observer ?

L'Orion est une constellation typiquement hivernale, observable, mĂȘme Ă  des moments inconfortables, mĂȘme en automne. Cependant, la meilleure pĂ©riode observable se situe entre novembre et mars. DĂ©jĂ  vers 22 heures, entre fin octobre et dĂ©but novembre, on peut le voir s'Ă©lever vers l'Est.

Dans les mois qui suivent, il anticipera de plus en plus sa montée jusqu'à ce qu'il se retrouve (à la mi-janvier et toujours vers 22 heures) à son apogée à l'horizon. Cette condition garantit la meilleure visibilité.

Fin mars, avant minuit, Orion a dĂ©jĂ  fait son chemin dans le ciel, et s'apprĂȘte Ă  s'Ă©lancer dĂ©finitivement vers le Sud-Ouest. Dans les mois qui suivront, il sera invisible car il ne sera au-dessus de l'horizon que pendant la journĂ©e.

Quoi de mieux qu'une vidéo pour comprendre cette progression ? Nous vous montrons l'emplacement d'Orion le premier de chaque mois à 22h, de novembre à avril.

Mythologie

Pour en revenir à la représentation de la constellation, c'est-à-dire à la figure d'Orion, nous avons la possibilité de voir deux merveilleux dessins, le premier tiré de l'Uranometria de J.Bayer (du début du XVIIe siÚcle) et le second du Firmamentum Sobiescianum d'Hélios (datant de prÚs d'un siÚcle) : dans les deux dessins, Orion est représenté en train de se battre avec sa massue contre le Taureau, se défendant dans le premier cas avec une peau de lion et dans le second cas, de façon beaucoup plus sage, avec un bouclier.


Dans le tableau de l'Uranometria, la figure du gĂ©ant respecte fidĂšlement la position des Ă©toiles dans le ciel, mais Orion est curieusement reprĂ©sentĂ© en train de dĂ©tourner le regard de l'endroit oĂč se trouve le Taureau, qui, lui, est placĂ© en haut Ă  droite. Une autre objection des personnes intĂ©ressĂ©es par le travail, est que l'image du chasseur tourne le dos Ă  l'observateur alors qu'en gĂ©nĂ©ral d'autres personnages ont Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©s devant lui : nous le vĂ©rifierons temps par temps pour chaque constellation que nous analyserons et qui concerne une figure masculine ou fĂ©minine. Enfin, on remarque que dans cette Ɠuvre, seule la figure d'Orion apparaĂźt, alors que celle de son ennemi, le Taureau, Aldebaran et quelques Ă©toiles des Hyades sont reprĂ©sentĂ©es.

Au contraire, dans l'Ɠuvre d'Hevelius, la scĂšne de combat est reprĂ©sentĂ©e de maniĂšre spĂ©culaire, car nous savons que les constellations de Monoceros (la Licorne) et d'Eridanus sont en fait dans le ciel de part et d'autre d'Orion : pour avoir une reprĂ©sentation correcte, il faut donc modifier l'image de maniĂšre spĂ©culaire, en obtenant comme contrepartie les diffĂ©rents Ă©crits complĂštement illisibles ! Mais ce n'est que de cette maniĂšre que nous obtenons que l'Ă©toile Rigel est Ă  nouveau le pied droit du gĂ©ant. Outre cette apparente Ă©trangetĂ©, due Ă  un choix prĂ©cis de l'auteur, la reprĂ©sentation d'HĂ©lios est plus riche en dĂ©tails et la figure d'Orion apparaĂźt entourĂ©e d'animaux (rĂ©els ou mythologiques) et d'autres entitĂ©s, comme Eridanus, qui n'est autre que le fleuve PĂŽ.

Et notre fidÚle Stellarium, tel qu'Orion le représente ? AussitÎt dit !

Comment Stellarium représente Orion

Etoiles principales et ceinture

Les principales étoiles qui délimitent Orion sont :

  • BĂ©telgeuse
  • Bellatrix
  • Rigel
  • Saiph

et les trois étoiles Alnitak, Alnilam et Mintaka qui dessinent l'astérisme de la célÚbre ceinture

Autres noms d'Ă©toiles

Dans la carte des étoiles que vous voyez lorsque vous lancez l'applet, j'ai inséré quelques nouveaux noms par rapport à ceux que nous connaissions déjà. Voyons ce qu'ils signifient :

  • Meissa (λ Ori) : il dĂ©riverait d'un terme dont la signification est la brillante
  • Tabit (π3 Ori) : nom qui lui a Ă©tĂ© donnĂ© par l'astronome Piazzi, on ne sait pas trop pourquoi
  • TrapĂšze (Ξ1 Ori) : est le nom donnĂ© Ă  un astĂ©risme de 4 Ă©toiles, disposĂ©es comme un trapĂšze, dont l'Ă©toile principale est Ξ1. C'est un magnifique petit groupe d'Ă©toiles immergĂ© dans la cĂ©lĂšbre nĂ©buleuse d'Orion M42




ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation de la Licorne (Monoceros-Mon) ❯
Ajouter un commentaire de La constellation Orion-Ori
Commentaire envoyé avec succÚs! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.