La constellation Ophiuchus (Ophiucus - Oph)

L'audacieux Ophiuchus

La constellation d'Ophiuchus n'est pas l'une des plus reconnaissables du ciel, car ses étoiles ne sont pas plus brillantes que la seconde magnitude, mais une fois trouvée dans le ciel, juste au-dessus du Scorpion, on peut aussi imaginer la figure d'une personne (le Serpent) tenant un Serpent dans ses mains : De l'image du Stellarium, on voit en effet qu'à droite et à gauche du casse-cou se trouvent les deux parties dans lesquelles la constellation du Serpent a été divisée, la Tête et la Queue, que nous visiterons dans un prochain article...



Puisque j'ai parl√© de ce personnage, sans me perdre dans les m√©andres de la mythologie, je vais vous montrer imm√©diatement comment il √©tait repr√©sent√© dans l'Antiquit√© et les temps modernes : bonne ou mauvaise la figure d'un homme est facile √† trouver parmi les √©toiles qui le composent (et ensuite l'habituel H.A.Rey viendra nous aider) et il est encore plus facile de voir une longue cha√ģne d'√©toiles comme un gros serpent.

Le nom, l'histoire, le mythe


Le Serpentarium et le Serpent qui s'enroule autour de lui, √©taient consid√©r√©s dans l'Antiquit√© comme une seule constellation. La "bataille", telle que rapport√©e par Manilio (1er si√®cle apr√®s J.-C.), "durera pour toujours tant qu'ils se battront dans des conditions √©gales et avec des pouvoirs similaires". En grec, "Ophiuchus" signifie fatigue, mais il n'y a pas de h√©ros de ce nom. Sa figure est commun√©ment identifi√©e √† celle du l√©gendaire gu√©risseur Esculape, suppos√© anc√™tre d'Hippocrate, n√© vers 460 avant J.-C., le grand m√©decin de Cos, √† qui l'on attribue le symbole de la m√©decine, le caduc√©e, le b√Ęton avec deux serpents enlac√©s.


L'histoire d'Esculape, Asklepios en grec, est la suivante : sa m√®re Coronide √©tait courtis√©e par Apollon, qui la faisait garder par un corbeau blanc. Amoureuse d'un homme nomm√© Ischis, elle, bien qu'elle soit enceinte d'Apollon, gisait avec lui. Le corbeau rapporta imm√©diatement la nouvelle √† Apollon, mais le dieu, qui gr√Ęce √† ses pouvoirs divinatoires √©tait maintenant au courant de tout, se mit en col√®re contre l'animal pour ne pas avoir arrach√© les yeux d'Ischis et le maudit, le faisant passer du blanc au noir comme l'est maintenant le corbeau (selon un autre mythe, l'animal aurait chang√© de couleur √† cause d'un autre manque de celui-ci, voir Corbeau).

Apollo confie alors l'infid√©lit√© √† sa soeur Art√©mis, la chasseuse, qui lance les fl√®ches de son fer contre Coronis. Ce n'est que lorsque son corps a √©t√© d√©pos√© sur le b√Ľcher fun√©raire qu'Apollon a ressenti des remords. Rien ne pouvait √™tre fait pour Coronides, mais Herm√®s est intervenu pour retirer son enfant √† na√ģtre du ventre de sa m√®re. Esculape est ainsi sauv√© puis confi√© aux soins du sage centaure Chiron, qui lui apprend l'art de la m√©decine. Sa capacit√©, la capacit√© de gu√©rir tous les malades. Et quand Pers√©e a coup√© la t√™te de M√©duse, le sang qui s'√©coulait du c√īt√© droit de son cou a √©t√© recueilli, et Ath√©na l'a donn√© √† Esculape, afin que, gr√Ęce aux propri√©t√©s qu'il avait, il puisse l'utiliser pour ressusciter les morts. Cependant, cela mena√ßait le royaume des Enfers. Had√®s (Pluton) s'est plaint √† Zeus qui, inquiet de ces r√©surrections semblables √† un acte divin pour un mortel, a frapp√© Esculape avec un de ses √©clairs, au moment o√Ļ il tentait de ressusciter Orion. Pour se venger, Apollo a tu√© les Cyclopes, cr√©ateurs des √©clairs de Zeus.


Plus tard, il a porté son fils mortel d'abord parmi les dieux et immédiatement parmi les étoiles, car étant mortel et ayant rencontré la désapprobation de Zeus, il ne pouvait pas partager l'Olympe avec les autres dieux, il s'est donc assuré qu'il était ainsi contemplé comme un dieu.

Selon Igino (64 avant J.-C. - 17 apr√®s J.-C.), l'explication de sa repr√©sentation dans le ciel remonte √† l'√©pisode o√Ļ Esculape a √©t√© contraint de gu√©rir le glaucus. Il a √©t√© enferm√© dans un endroit secret. Il m√©ditait sur ce qu'il fallait faire en tenant un b√Ęton, lorsqu'un serpent s'accrochait √† ce b√Ęton. Esculape, effray√©, le tua alors qu'il s'√©loignait en rampant, le frappant plusieurs fois avec ce m√™me b√Ęton. Ensuite, un autre serpent est entr√© dans le lieu de captivit√© d'Esculape, portant dans sa gueule un brin d'herbe qu'il a plac√© sur la t√™te de la malheureuse b√™te, et s'est imm√©diatement anim√© et s'est enfui ensemble. Apr√®s avoir analys√© ce seul brin d'herbe, il l'a reconnu et, en contemplant le prodige, il s'est servi de cette herbe pour ressusciter Glaucus. On dit donc que le Serpent a √©t√© plac√© √† la fois sous la protection d'Esculape et au firmament.

La seconde histoire, au contraire, pense que le Serpentario est associé à Enkidu, ami du héros mésopotamien Gilgamesh.

C'est l'une des constellations originelles de Ptolémée. A l'intérieur, il y a un petit groupe d'étoiles qui, dans l'Antiquité, formait une constellation à part entière, appelée Taureau de Poniatowsky, dédiée au roi de Pologne, et qui représente aujourd'hui un ensemble d'étoiles plus ou moins faibles autour de 66 Oph, c'est-à-dire 66, 67, 68 et 70 Oph.


C'est ainsi que la constellation a été représentée dans l'Uranométrie

comme l'a vu l'astronome Hevelius (comme toujours déjà inversé et reflété, donc avec une écriture illisible !)

et selon le Stellarium ultramoderne

Dans tous les cas, nous voyons un personnage musclé (représenté de dos ou de face selon les modes de l'époque) qui n'est pas du tout inquiet de tenir un dangereux serpent comme l'anaconda dans ses mains. Dans d'autres représentations, le serpent enveloppe le corps de l'homme malchanceux d'une spirale, alors que la sagesse conseillerait de tenir le serpent par la tête : considérant que sous ses pieds se trouve même un grand scorpion, on peut dire qu'Ophiuchus passe un mauvais quart d'heure.

Une poignée d'étoiles proches



En fait, parmi les étoiles encore plus faibles qui n'apparaissent pas sur la carte, il y en a 3 autres, spectaculairement proches : par ordre de distance, nous avons l'étoile dite de Barnard à 6al de nous et deux étoiles du catalogue Gliese, les 628 et les 526, respectivement à 14 et 18 années-lumière ! Au final, dans cette constellation, il y a 5 étoiles en dessous de 20 années-lumière, ce qui est presque un record !


Dans le tableau, j'ai rapporté ces 5 étoiles proches plus 4 autres de moins de 60al, en indiquant pour chacune le lien vers la photographie de l'apparence du Soleil, en ayant la possibilité de se mettre en orbite autour de l'unique étoile et en regardant en arrière : nous savons que c'est un rêve interdit (pour les grandes distances en jeu, même si les étoiles sont proches à l'échelle cosmique), réalisable comme toujours avec notre fidèle navigateur Celestia. Nous savons que la représentation que ce programme nous donne est si réaliste que bien des fois il me semble vraiment sauter d'une étoile à l'autre, peut-être pour retrouver mes improbables amis stars que comme je vous le fais savoir !

Analysons ensemble les r√©sultats de ces neuf voyages, afin de mieux conna√ģtre ces √©toiles.

  • L'√©toile de Barnard est un point faiblement lumineux de 9,57 pr√©cis√©ment parce que, bien qu'elle soit si proche de nous, elle a un diam√®tre √©gal √† un cinqui√®me de notre soleil et une luminosit√© √©gale √† un demi-milli√®me. Notre √©toile appara√ģt (enfin !) de premi√®re magnitude, presque align√©e avec les trois √©toiles de la ceinture d'Orion, le long de la ligne id√©ale qui m√®ne √† Sirius : un spectacle vraiment fascinant ! J'ajoute que c'est la star qui a le plus grand mouvement dans l'absolu, √† tel point que l'on peut parler d'une √©toile errante plut√īt que d'une √©toile fixe. Au fil des ann√©es, elle se rapprochera de plus en plus du Soleil (mais elle ne pointe pas le Soleil ! Catastrophe, ne vous inqui√©tez pas !) en venant dans pr√®s de 10 000 ans √† moins de 4 ann√©es-lumi√®re de nous, devenant ainsi l'√©toile la plus proche. En esp√©rant que Stellarium ne se trompe pas, on peut voir que vers l'an 5500 il entrera dans la constellation d'Hercule, pour l'abandonner vers l'an 21000 et entrer ainsi dans la constellation du Dragon.
  • Gliese 628 est d√©cid√©ment faible (dixi√®me ) et fait un quart de la taille de notre soleil. De l√†, notre √©toile est situ√©e pr√®s d'Aldebaran, pr√®s des Hyades, tandis que, non loin de l√†, Orion pr√©sente une √©tonnante ceinture form√©e cette fois de 4 √©toiles, avec l'ajout de Sirius. Un spectacle vraiment passionnant : si demain nous pouvions atteindre les √©toiles proches, eh bien, ce serait certainement ma destination pr√©f√©r√©e.
  • 70 Oph est une √©toile de quatri√®me taille un peu plus petite que le Soleil : de l√†, notre √©toile se trouve entre Sirius et Orion, un peu plus d√©plac√©e que ce que l'on peut voir dans l'√©toile de Barnard.
  • Remarquable est le panorama que l'on peut appr√©cier √† partir de 12 heures, avec le soleil loin d'Orion (o√Ļ se trouve l'habituel Sirius) et d'Aldebaran.
  • de Rasalhague, le Soleil est sous la constellation d'Orion, avec un faible Sirius √† ses c√īt√©s.
  • Dans tous les autres cas, cependant, notre Soleil devient une anomalie stellaire faiblement √©clair√©e

A la recherche de grandes stars


Poursuivant la recherche habituelle d'étoiles remarquables, que la plupart du temps nous découvrons de manière inattendue, cette fois-ci nous rencontrons une demi-douzaine d'étoiles physiquement de taille importante : à partir du diagramme réalisé comme toujours par le soussigné, nous nous rendons compte que toute étoile de 37 Oph est 4 fois plus grande que l'habituelle Aldebaran. Ne vous inquiétez pas : mes amis Trente-septophiens s'en fichent, je les connais bien... Il suffit de leur serrer les neuf mains une par une pour redevenir amis comme toujours... Cela prend une bonne demi-heure, mais ça vaut la peine de garder une amitié cosmique !


Sérieusement parlant, il faut dire que nous sommes habitués à ce genre de comparaisons qui ne nous surprennent plus tellement, mais au contraire, cette fois-ci, c'est un plaisir de trouver parmi les plus grandes étoiles également une classe spectrale G9, semblable au Soleil : c'est e Oph, qui se distingue par un diamètre de 42 fois notre étoile. Pas mal !

La treizième constellation du zodiaque ?!

Dans la note introductive, j'avais mentionn√© qu'Orion pouvait √™tre consid√©r√© comme la treizi√®me constellation du Zodiaque : je voudrais juste ajouter, donn√©es en main, quelques consid√©rations. Dans le diagramme r√©alis√© par deux images prises du Stellarium, on voit que le Soleil, au cours de son voyage annuel le long de la vo√Ľte c√©leste (en suivant l'√©cliptique, que l'on voit dessin√©e en rouge) traverse la constellation de l'Ophiuchus du 29 novembre au 18 d√©cembre, apr√®s avoir travers√© une petite √©tendue √† l'int√©rieur du Scorpion.
Il s'agit d'un discours acad√©mique, purement th√©orique : les constellations du Zodiaque ont toujours √©t√© consid√©r√©es comme 12, m√™me si l'√©tendue travers√©e par le Soleil en leur sein n'est jamais un douzi√®me de 360¬į, c'est-√†-dire le 30√®me th√©orique. Je ne veux absolument pas laisser la science entrer dans des faits et des d√©couvertes absolument non scientifiques et artificiellement et d√©lib√©r√©ment li√©s au Zodiaque : j'ajoute que gr√Ęce au Stellarium nous pouvons voir scientifiquement que par exemple dans la constellation de la Vierge le Soleil voyage 43¬į (le maximum), alors que vice versa (comme nous l'avons vu dans l'article correspondant), le Soleil voyage un peu plus de 6¬į de la vo√Ľte c√©leste √† l'int√©rieur du Scorpion.
Je termine en disant que le fait de compter Ophiuchus parmi les constellations du Zodiaque n'ajouterait rien au monde de l'astronomie, à juste titre occupé à étudier des problèmes et des thèmes beaucoup plus intéressants et importants.

Galaxies et nébuleuses


En se promenant parmi les étoiles d'Ophiuchus, on peut rencontrer plusieurs objets DSO, moins frappants que les galaxies spirales par exemple : on trouve un certain nombre d'objets du catalogue Messier, dont sept amas globulaires, riches en étoiles, mais si l'on veut tous semblables. C'est pourquoi je les ai rassemblés dans une seule image.


L'objet que nous voyons ici, riche en couleurs dans une magnifique image du TGV, a une toute autre portée : il s'agit de la nébuleuse dite du Pipe (la nébuleuse du Pipe). Dans ce cas, la pipe se trouve en bas à gauche et de son poêle sortent des volutes de fumée vers le haut, tandis qu'à droite il y a un chemin sombre (appelé Dark River) qui s'étend vers une zone pleine d'étoiles colorées : la plus jaune est Antares.
C'est en tout cas la poussi√®re stellaire sombre qui cache la lumi√®re des √©toiles derri√®re, tandis que cette tache rouge√Ętre sous Antar√®s est une n√©buleuse d'√©mission.

Quelques noms

Ici, nous allons voir quelles et combien d'étoiles ont reçu un nom, même si dans de nombreux cas, il n'est peut-être même pas utilisé.

  • Rasalhague (őĪ Oph) : de l'arabe, la t√™te du serpentarium
  • Cebalrai (ő≤ Oph) : de l'arabe, le chien de berger, m√™me si ici il n'y a ni chien ni berger...
  • Yed Prior (őī Oph) : de l'arabe, la main et le latin pr√©c√©dent
  • Yed Posterior (őĶ Oph) : de l'arabe, la main et du latin qui suit
  • Han (ő∂ Oph) : trouv√© sur internet
  • Sabik (ő∑ Oph) : avec un sens incertain, qui ressemblerait √† celui ci-dessus
  • Marfik (őł Oph) : de l'arabe, le coude du serpentarium
  • Gauche (őĹ Oph) : trouv√© sur Internet, il devrait faire r√©f√©rence √† la main gauche d'Ophiuchus. Ce nom justifierait la repr√©sentation des √©paules d'Ophiuchus, comme dans celle d'H√©lios et d'Uranometria.

Quand et o√Ļ est-il visible ?


Toujours en tenant compte d'une heure qui convient √† tous (21 heures, juste apr√®s le d√ģner), Ophiuchus est situ√© bas sur l'horizon oriental, d√©but mai, alors que nous le trouvons du c√īt√© oppos√©, bas sur l'horizon occidental, vers la fin octobre. Pendant cette p√©riode, entre mai et octobre, la constellation atteint son apog√©e, au sud, √† plus de 40¬į √† l'horizon, dans les premiers jours d'ao√Ľt.




Audio Video La constellation Ophiuchus (Ophiucus - Oph)
ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation du Taureau (Taurus - Tau) ❯
Ajouter un commentaire de La constellation Ophiuchus (Ophiucus - Oph)
Commentaire envoyé avec succès! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.