La constellation du Grand Chien

Grand Chien

Le nom de Grand Chien n'est probablement pas très connu, tout comme ceux qui s'intéressent à peine à l'astronomie savent à peine qu'à cette constellation appartient cette si belle étoile brillante, Sirius, éternellement accrochée à la ceinture d'Orion.
Dans l'Antiquit√©, Sirius ne jouissait pas d'une bonne r√©putation, car sa premi√®re observation matinale avait lieu pendant la p√©riode la plus chaude et la plus torride de l'ann√©e : son nom vient du grec ŌÉőĶőĻŌĀőĻőŅŌā qui signifie brillant, mais aussi br√Ľlant. Un autre surnom pour cette √©toile √©tait l'√©toile du chien, en latin canicula : ce terme √©tait alors associ√© √† la p√©riode de l'ann√©e o√Ļ Sirius √©tait aper√ßu, p√©riode qui devenait ainsi le temps de la canicule.


Sur l'image du Stellarium, nous voyons le Grand Chien tel qu'il est commun√©ment repr√©sent√© : en haut √† droite, nous voyons Saiph, une √©toile d'Orion, ce qui nous fait comprendre o√Ļ il se trouve dans le ciel nocturne Sirius avec ses √©toiles proches. Sirius est l'√©toile la plus brillante du ciel, ayant une magnitude n√©gative (-1,45) : dans le ciel, elle se montre tr√®s brillante et en l'observant depuis une zone d√©gag√©e (par exemple un $campo$ ouvert), elle peut parfois aussi donner l'illusion d'optique de se d√©placer dans le ciel, presque comme le font les avions. Cependant, c'est une illusion d'optique en raison de sa grande luminosit√© : en fait, il suffit de le d√©placer et de l'observer c√īte √† c√īte avec un arbre, un lampadaire ou un b√Ętiment, pour se rendre compte qu'il ne bouge √©videmment pas, sauf comme toutes les autres √©toiles du ciel.



Le nom, l'histoire, le mythe


Le symbolisme de la constellation austral de Canis Major, ou Chien Mineur, et de son √©toile la plus brillante, Sirius, remonte au moins au IIIe mill√©naire avant J√©sus-Christ. √Ä cette √©poque, Sirius, connu sous le nom de Sothis, √©tait l'√©toile fondamentale du calendrier Sotiac √©gyptien. Son lever h√©liaque (c'est-√†-dire son apparition juste avant le lever du soleil, apr√®s une p√©riode d'invisibilit√© de plusieurs mois) est tomb√© √† la mi-juillet et a co√Įncid√© avec la crue annuelle du Nil. Au cours de la longue histoire √©gyptienne, Syrius/Sotis a √©t√© diversement interpr√©t√© et identifi√© √† la d√©esse Isis, sŇďur et √©pouse de son fr√®re Osiris, li√©e √† Orion. Lorsque le culte d'Osiris s'est √©tendu √† celui de la d√©esse vache Hathor, Sirius est devenu l'√©toile d'Isis-Hathor, repr√©sent√©e avec des cornes de vache.

Le plus ancien symbole, cependant, est celui du chien. Sirius était en effet identifié au dieu à tête de chacal Anubis, qui - comme le grec Hermès - était le guide des morts ; inventeur de l'art d'embaumer les corps et seigneur des rites funéraires. Les traditions égyptiennes ultérieures ont associé Sirius aux "jours du chien", une identification dont le nom de l'étoile semble provenir comme l'étoile du chien ou du canicola.

Les jours du Chien √©taient √† l'origine d√©sign√©s comme la p√©riode de 40 jours au d√©but de chaque ann√©e Sotiaco, lorsque l'√©t√© √©tait au plus fort de sa chaleur. Les auteurs classiques ont souvent identifi√© le pouvoir de Sirius avec celui du Soleil, et l'√©toile √©tait parfois repr√©sent√©e avec une couronne de rayons. Le nom Sirius vient du grec et signifie une √©toile qui scintille ou br√Ľle. On croyait que l'√©toile provoquait une fi√®vre mortelle, illustr√©e par la rage des chiens.


Les Grecs, tout en adoptant les anciens mythes sur Sirius, ont introduit la constellation dans le lit de leur mythologie. Le Grand Chien et le Petit Chien étaient considérés comme appartenant au chasseur Orion. On retrouve la même image d'un chien aux talons d'un géant, pointant le lièvre aux pieds d'Orion prêt à lui sauter dessus, dans la mythologie stellaire mésopotamienne.

De nombreux auteurs, dont Ovide (43 av. J.-C. - 17 ap. J.-C.), ont identifié dans l'un ou l'autre chien Maera, le chien fidèle d'Icare (voir Boote), dont le nom signifie, entre autres, "brillant".

Cependant, la constellation moderne de chiens de chasse semble mieux convenir à cette figure de chien fidèle et aimant.

Une autre tradition identifie le Grand Chien au terrible Cerbère, le chien à trois têtes qui, dans la mythologie grecque, est placé pour garder l'entrée de l'Hadès, le monde souterrain des enfers. Comme il arrive souvent dans le mythe, un mélange d'images apparemment confuses conduit à des associations linéaires et logiques : Cerbère, gardien de l'Hadès, le royaume des morts, ramène à Anubis (Sirius), guide des morts et à ce titre, permet d'entrer dans le "royaume oublié" ;

L'histoire de Maera s'inscrit également dans ce contexte, puisque le chien a conduit Erigone jusqu'au corps enterré de son père Icarius (là encore, la garde ou le service des morts est un thème dominant). Toujours en référence à la mythologie grecque, toute la constellation doit son nom à l'un des chiens du chasseur Orion ou au chien de Céphale, Lealpe, un chien très rapide, qui réussissait toujours à capturer sa proie. Amené à Thèbes pour chasser un renard qui terrorisait la campagne de la ville, et qui jusqu'alors s'était révélé insaisissable. La lutte acharnée entre les deux bêtes se poursuivit longtemps, sans succès, jusqu'à ce que Zeus les transforme en pierres et conduise Lealpe dans le ciel parmi les étoiles.


Cependant, l'histoire mythologique la plus "accréditée" veut que le Big Dog soit le plus vieux chien parmi ceux du chasseur Orion, et c'est précisément pour cette raison qu'on le trouve près de la grande constellation d'Orion.

Autre carrefour culturel intéressant : pour le Sirius chinois, il y avait T'ien-Iang, le chacal céleste. L'étoile du sud de la constellation du Chien Majeur représentait l'arc et la flèche utilisés pour tuer T'ien-Iang, après qu'il ait pillé les récoltes du roi chinois.

Une petite curiosit√© : une hypoth√®se longtemps discut√©e est que le peuple Dogon du Mali, en Afrique de l'Ouest, a attribu√© √† Sirius un compagnon appel√© Po et a d√©fini "l'√©toile la plus lourde", et a calcul√© ses p√©riodes rituelles sur la base de 50 ans, c'est-√†-dire sur la base de la p√©riode de l'orbite elliptique de l'√©toile. Ce n'est qu'en 1862, cependant, qu'il a √©t√© scientifiquement prouv√© que Sirius est une √©toile double, le petit compagnon Sirius B (magnitude 8,5) ayant orbit√© autour de Sirius A en 50 ans. Le myst√®re reste entier quant √† la fa√ßon dont les Dogons ont pu d√©couvrir cela plusieurs si√®cles plus t√īt.

Les représentations du Chien Majeur


Comme la constellation représente un chien, les représentations ne sont guère différentes : la première est celle habituelle de Beyer dans son Uranometria.

ici, au contraire, nous voyons l'image (en miroir comme toujours) d'Hevelius

et enfin la version moderne donnée par Stellarium

La constellation 3D


L'analyse de la constellation avec notre programme 3D nous permet de voir que l'√©toile Sirius est tr√®s proche du Soleil : en appuyant sur la touche "n" et en allant regarder derri√®re la feuille qui repr√©sente la carte des √©toiles, nous pouvons voir l'indication de 9 ann√©es-lumi√®re (8,6 pour √™tre pr√©cis) ce qui nous rend tr√®s optimiste sur la possibilit√© de voir notre Soleil aller vers cette √©toile, gr√Ęce √† notre navigateur cosmique C√©lestia.

En passant par ces r√©gions, je suis all√© rendre visite √† mes amis syriens, pas pour appeler les Syriens bien s√Ľr : je dois dire qu'ils sont tous tr√®s brillants, gentils, m√™me si les blagues qu'ils racontent sont toujours les m√™mes. A partir d'un peu plus de 8 al, notre Soleil appara√ģt comme une √©toile de seconde grandeur, assez brillante, mais plac√©e dans une zone de ciel pauvre en autres √©toiles brillantes.

En regardant derri√®re la carte, nous nous rendons compte qu'il n'y a qu'une seule autre √©toile relativement proche de nous : il s'agit de őĹ2 Cma (nu 2) plac√©e √† 64al. En fait, c'est une distance √† partir de laquelle notre Soleil est √† peine visible √† l'Ňďil nu (en fait, il a une magnitude de 6$), mais il n'est pas loin de Vega, Altair et Albireo et tr√®s proche de Sirius. Pensez que les astronomes de Nuduani ont un jour cru que les deux √©toiles constituaient un syst√®me binaire, mais qu'ils ont ensuite pu mesurer les distances : Sirius est √† presque 56 al, alors que le Soleil est √©videmment √† 64 al. Ces valeurs sont fournies par C√©lestia et donc elles sont fiables, alors qu'√† propos de mes amis... enfin... vous savez que j'aime bien plaisanter !

Quelques grandes stars


En cliquant sur le sch√©ma ci-contre, on peut ouvrir l'image dans laquelle j'ai rassembl√© les plus grandes √©toiles du Big Dog : on remarque imm√©diatement Menkelb Prior (őŅ1 CMa) grande beaut√© de 248 fois le Soleil, puis ŌÉ CMa avec 192x, 145 Cma avec 131x et őī CMa avec 174x. J'ai √©galement ajout√© Sirius, qui est cependant tr√®s petit : seulement 1,9 fois notre soleil.
Mais... attendez ! Il y a une autre étoile que nous avons à peine remarquée. Vous la voyez ? Il est là, en bas, avec tous les autres, rouge, avec des initiales bizarres et une largeur folle...

C'est vraiment monstrueux


Messieurs, nous sommes en présence de l'étoile qui est actuellement la plus grande de l'univers connu : il s'agit de la variable hypergéante rouge VY CMa, située à plus de 5 000 kilomètres de nous et (selon les dernières estimations) d'un diamètre de 2 100 fois celui du Soleil. Un Godzilla parmi les étoiles : vous vous souvenez de l'étoile P Cyg que nous avons rencontrée lors de l'analyse de la constellation du Cygne ? C'était seulement 1900 fois notre soleil.
Nous parlons ici d'une √©toile qui, plac√©e au centre du syst√®me solaire, arrive en toute s√©curit√© sur l'orbite de Saturne : comme il s'agit d'une √©toile variable, son diam√®tre varie (toujours en fonction des derni√®res estimations, qui devront peut-√™tre √™tre mises √† jour dans un certain temps) entre peu avant et peu apr√®s l'orbite du Seigneur des anneaux. J'ai aussi ajout√© une petite bo√ģte dans laquelle j'ai compar√© la stellona avec les orbites des deux autres plan√®tes et de trois autres plan√®tes naines...

Vraiment monstrueux : il suffit de penser que pour voir cette étoile de même diamètre apparent sous-tendue par le Soleil (qui est à 1 UA de nous), il faut évidemment aller jusqu'à 2100 UA, une distance énorme, mais tout de même trois cents de $ $ de lumière !
Il y a quelque temps, j'ai vu un film sur YouTube (je n'ai pas mis de liens, vous pouvez en trouver autant que vous voulez !) dans lequel à la fin, il y avait quelque chose d'assez troublant qui ressemblait à ceci : en supposant que vous puissiez (puissiez !) survoler la surface de VY CMa avec un avion de ligne roulant à 900 km/h, il faudrait X années (je ne me souviens plus de ce qu'ils ont dit !) pour boucler le tour du monde. J'ai donc fait un peu de mathématiques, que je garde pour les faibles de coeur, puisque j'ai calculé des intégrales courbes de matrices tridimensionnelles... Mais non ! De simples multiplications et divisions aboutissent à un résultat choquant : il faudrait plus de 1100 ans pour contourner la stellona avec un avion de ligne, évidemment avec la climatisation au maximum ! Eh bien, cela ne devrait pas vous surprendre, si vous pensez à la taille de l'étoile, au nombre d'années qu'il faut pour atteindre Saturne, avec une sonde spatiale, alors qu'on parle d'un avion qui fait le tour de la circonférence, dont la longueur est notoirement 6,28 fois le rayon...

cliquez pour voir le film de survol de VY CMa en haute résolution
Si vous vous souvenez, dans le dernier √©pisode, j'ai ajout√© quelques films et dans ce cas √©galement, j'ai voulu faire un petit ajout de Celestia en pla√ßant un avion improbable (appel√© je ne sais pourquoi Enterprise) tr√®s pr√®s de la surface d'√©bullition de VY CMa : puis j'ai commenc√© √† augmenter la vitesse du temps et √† un certain moment, j'ai commenc√© √† voir la rotation (fictive !) de l'√©toile. Ce n'est qu'√† des valeurs √©normes d'acc√©l√©ration du temps que notre avion a commenc√© √† faire le tour, puis √† s'√©lancer derri√®re le bord droit et √† dispara√ģtre √† la vue : avez-vous remarqu√© √† quelle vitesse le temps passe ? L'Enterprise est alors r√©apparu de l'autre c√īt√© et apr√®s un certain temps, j'ai ralenti la course pour ramener le vaisseau spatial plus ou moins √† son point de d√©part : avez-vous vu en quelle ann√©e nous sommes arriv√©s ? C'√©tait fou !

Apr√®s cette simulation, je vous pr√©sente maintenant un magnifique clich√© de l'infatigable et excellent t√©lescope spatial Hubble de ce monstre stellaire, o√Ļ l'on peut voir que l'√©toile est entour√©e d'une enveloppe gazeuse form√©e par la mati√®re √©mise par l'√©toile elle-m√™me. Il faut ajouter que malgr√© la taille disproportionn√©e de cette √©toile, sa distance par rapport √† nous (environ 5000 al) nous emp√™che encore de discerner un disque. D'ailleurs, pour le voir, il faut un petit t√©lescope, puisque sa $magnitude$ est de presque 8, absolument invisible √† l'oeil nu, mais il est pratiquement aussi lumineux que la plan√®te Neptune : alors que celle-ci est bleue et a une lumi√®re fixe, comme toutes les plan√®tes, l'√©toile VY CMa est, comme on dit, rouge.

Nébuleuses et galaxies dans le Grand Chien


Parmi les amas ouverts de cette constellation, le plus connu depuis l'époque de Messier est le M41, ici photographié dans toute sa splendeur par le TGV.

Cette autre image est plut√īt le t√©moin d'un affrontement entre galaxies, NGC2207 et IC2163, mais ne pensez pas qu'il soit sanglant ou qu'il implique d'√©normes quantit√©s d'√©toiles : √©tant donn√© les distances improbables entre une √©toile et ses plus proches, il y a une tr√®s faible probabilit√© que les √©toiles de la premi√®re galaxie puissent effectivement entrer en collision avec les √©toiles de l'autre. Ces deux chefs-d'Ňďuvre de la nature vont s'interp√©n√©trer, en m√©langeant un peu les cartes sur la table, dans des temps absurdement longs que m√™me avec C√©lestia nous ne pourrions pas acc√©l√©rer. Enfin, dans quelques milliards d'ann√©es (√† noter sur le $calendrier$ !) les deux galaxies abandonneront leur √©treinte cosmique pour poursuivre leur voyage : mais pour l'instant, profitons du spectacle.

C'est maintenant le tour d'un autre amas ouvert, NGC 2354, très similaire au M41 que nous avons vu auparavant, mais tout aussi beau et coloré.

Terminons cette petite galerie d'images par une autre photo vraiment spectaculaire d'une nébuleuse, la NGC 2359, très imaginativement appelée "le casque de Thor".

Je ne connais pas Thor, je ne sais pas ce qu'il fait et si son casque peut être comparé à cet autre joyau de l'univers : je sais seulement qu'il est absolument fantastique.

Les noms des étoiles


Voyons maintenant les noms qui, au fil des siècles, ont été attribués aux étoiles les plus brillantes du Big Dog.

  • Sirius (őĪ CMa) : nous avons d√©j√† vu le sens au d√©but
  • Mirzam (ő≤ CMa) : de l'arabe, l'annonceur (par Sirius)
  • Muliphen (ő≥ CMa) : de l'arabe, mais de signification obscure
  • Wezen (őī CMa) : de l'arabe, le poids
  • Adhara (őĶ CMa) : de l'arabe, les vierges
  • Furud (ő∂ CMa) : de l'arabe, les solitaires
  • Aludra (ő∑ CMa) : de l'arabe, la vierge
  • Menkelb Prior et Menkelb Posterior (őŅ1 et őŅ2 CMa) : d'origine inconnue
  • Thanih al Adzari (ŌÉ2 CMa) : de l'arabe, une autre vierge

Quand observer le Big Dog


Cette constellation commence √† s'√©lever vers le sud-est, √† 21 heures, notre heure de pr√©dilection, au moment de No√ęl, et vous pouvez la suivre nuit apr√®s nuit, toujours √† cette heure, jusqu'√† la fin du mois d'avril. Son point culminant dans le Sud a lieu fin f√©vrier, mais la constellation ne d√©passe jamais 30¬į de hauteur$.



Audio Video La constellation du Grand Chien
ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation des Poissons ❯
Ajouter un commentaire de La constellation du Grand Chien
Commentaire envoyé avec succès! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.