La constellation de la Licorne (Monoceros-Mon)

Le nom, l'histoire, le mythe


La constellation de la Licorne a été introduite par Jakob Bartschius, ou Bartsch, le gendre de Kepler, en 1624, même si certains pensent que déjà Plancius l'avait introduite en 1613 dans l'intention de faire monter dans le ciel le fameux animal à la seule corne, synonyme de pureté et souvent mentionné dans la Bible.


Dans son Bestiaire, Guillaume le Clerc (XIIIe si√®cle) nous informe que la pr√©sence d'une vierge √©tait n√©cessaire pour calmer et capturer la Licorne. La licorne √©tait √©galement consid√©r√©e comme un symbole du Christ, sa corne repr√©sentant la v√©rit√© de l'√Čvangile. L'animal, probablement un rhinoc√©ros dont la description a √©t√© charg√©e de symbolisme, est mentionn√© - comme on l'a dit - dans la Bible, au IIIe si√®cle avant J.-C., avec la traduction grecque de l'Ancien Testament. Lorsque les scribes ont d√Ľ traduire le mot "re' em", ils ont invent√© le n√©ologisme monoceros. En fait, Ideler et Olbers ont tous deux sugg√©r√© que la constellation √©tait plus ancienne, et que Plancius avait simplement trac√© une pr√©sence d√©j√† trouv√©e dans les cartes du ciel persan. Les origines de la Licorne se trouvent donc en Orient, plus pr√©cis√©ment entre l'Inde et la Chine. Une description ancienne de la Licorne se trouve en effet dans le grand livre Li-Ki avec celles de la tortue, du Dragon et du Ph√©nix consid√©r√©s comme des cr√©atures b√©n√©fiques. Depuis de nombreux si√®cles, Li-Ki d√©crit la Licorne d'une mani√®re tr√®s diff√©rente de celle qu'on lui donne aujourd'hui : ses traits sont ceux d'un grand cerf avec un dos √† cinq couleurs et un ventre jaune ; elle a les sabots d'un cheval, la queue d'un boeuf et une grande corne sur le front. Une premi√®re repr√©sentation probable de la Licorne se trouve dans un animal des grottes de Lascaux en France datant du Pal√©olithique sup√©rieur, dans lequel on trouve une tr√®s longue corne sur la t√™te et des poils sous le museau.


Un animal mythique

La licorne est un animal imaginaire, pratiquement un cheval, g√©n√©ralement blanc, avec une corne au milieu du front : on l'appelle aussi liocorne et on la retrouve dans certains blasons h√©raldiques. Bref, un animal li√© √† des traditions peu connues qui le consid√®rent comme un symbole de g√©n√©rosit√© et de force. Ma contribution : une licorne appara√ģt dans le chef-d'Ňďuvre de science-fiction Blade Runner, une fois sous forme d'origami construit par le policier Gaff et une autre fois (mais seulement dans une version particuli√®re) en direct, sous la forme d'un r√™ve du policier Deckard (le mythique Harrison Ford).

Sur le sujet de Blade Runner, je pourrais parler pendant des heures et des heures, mais le devoir m'appelle et puis on d√©couvre d'abord, pour ceux qui ne savent pas, o√Ļ se trouve la Licorne dans le ciel : gr√Ęce √† Stellarium on voit qu'elle se trouve dans une zone du ciel pauvre en √©toiles brillantes, mais entour√©e de monstres sacr√©s, repr√©sent√©s par Orion, le Grand Chien et le Petit Chien et les G√©meaux. Une fois que vous avez compris o√Ļ il se trouve (pratiquement √† c√īt√© d'Orion), vous ne l'oubliez plus, mais malheureusement il n'a pas d'√©toiles particuli√®rement brillantes. Nous d√©couvrirons plus tard que, m√™me si elle est assez grande comme constellation, elle n'a pas d'√©toile portant un nom arabe, grec ou latin, √† part trois noms que j'ai trouv√©s sur internet, que je n'avais jamais entendus auparavant et dont je parlerai plus tard : toutes ses √©toiles ont une magnitude au moins √©gale √† 4 et sont donc d√©j√† invisibles dans le ciel lumineux de la ville.


Les représentations de la Licorne


La constellation de la Licorne a été créée au 17ème siècle et est donc, comparée à d'autres constellations, plus moderne, à tel point que nous n'en trouvons pas de représentation dans l'Uranométrie de Bayer, antérieure à la création de la Licorne elle-même.
Hevelius, en revanche, le représente à l'envers comme d'habitude, mais nous n'avons aucun problème à le retourner.

Enfin la version très moderne donnée par Stellarium

Dans les deux cas, il n'y a rien à ajouter : l'animal mythique est correctement représenté comme un cheval avec une longue corne sur le front : plus il est difficile de voir le dessin de la constellation. Peut-être aussi que cette fois, H.A.Rey nous a bien vus, pour autant que nous puissions voir (toujours avec une bonne dose d'imagination) une licorne au cou tourné vers nous.

Quelques grandes stars


Bon, comme d'habitude j'ai plaisant√©... mais maintenant revenons s√©rieusement en arri√®re pour voir si et combien de grandes √©toiles il y a dans cette pauvre constellation : sur le diagramme ci-contre, on voit qu'au-dessus de 40 fois le rayon du Soleil, il y a un train d'√©toiles de diff√©rentes classes spectrales : 13 et ő≥ Mon (on lit monocerotis) avec 57x, ő∂ Un peu plus petit Mon avec 51x, 17 Mon (de classe spectrale G comme le Soleil, mais 47 fois plus grand) et 28 Mon avec 45x, qui est cependant plus grand que le c√©l√®bre Aldebaran. Mais en plus de ces √©toiles, il en existe une particuli√®rement myst√©rieuse, car elle a eu un comportement assez unique et anormal au fil des ans, explosant comme une nova, mais r√©explosant d'autres fois. Myst√®re ? Esp√©rons que Jakob ne le d√©couvre pas...


Un mystérieux corps céleste


Je parle de l'étoile variable V838 Mon, jusqu'alors quinzième étoile anonyme, qui a explosé en février 2002 sous forme de nova (et donc immédiatement appelée Nova Monocerotis 2002), atteignant 7 : au bout d'un certain temps, la luminosité a commencé à faiblir, comme cela se produit lors de ces événements cosmiques catastrophiques. Mais ce qui est étrange, c'est qu'un mois plus tard, il a réexposé, émettant cette fois dans l'infrarouge, puis il a réexposé à nouveau. Mais cela ne suffit pas : en avril, il y a eu une troisième explosion, émettant à nouveau dans l'infrarouge, qui a été suivie de l'évanouissement habituel et tout s'est arrêté là, avec le retour de l'étoile à sa luminosité initiale.
Ce comportement absolument inhabituel a donné beaucoup à réfléchir aux astronomes, dont certains ont émis des hypothèses presque de science-fiction.

Entre autres choses, son diam√®tre a √©t√© mesur√© par des m√©thodes interf√©rom√©triques et s'est av√©r√© √™tre plus de 1500 fois celui du Soleil. Le diagramme de ce √† quoi notre syst√®me solaire ressemblerait avec cette superg√©ante, de classe spectrale L, au lieu du Soleil, est donc imm√©diatement pris. Cette √©toile a fait l'objet d'une surveillance continue par les scientifiques de la NASA gr√Ęce au magnifique t√©lescope spatial Hubble : les photos ont montr√© qu'au fil des ann√©es, un soi-disant √©cho de lumi√®re, √©mis par l'√©toile au moment de l'explosion, a frapp√© les nuages de mati√®re interstellaire environnante qui ont ainsi commenc√© √† r√©fl√©chir cette lumi√®re, produisant une sorte d'anneau lumineux qui se dilate avec le temps. Rassemblant ces photos comme une sorte de time-lapse couvrant quelques ann√©es, les scientifiques de la NASA ont produit ce film si beau qu'il laisse sans voix :

cliquez pour voir le film de l'évolution de V838 Mon en haute résolution

Il y aurait beaucoup à dire sur ce corps céleste, surtout pour les différents modèles particulièrement complexes qui pourraient expliquer le comportement mystérieux : pour l'instant, je ne veux pas trop m'éloigner de la trace de l'article.

Nébuleuses et galaxies dans la Licorne...


Allons maintenant voir de merveilleuses images (très grandes !) d'objets DSO présents à l'intérieur de cette constellation qui, commençant tranquillement avec quelques étoiles brillantes, puis explosant (il faut le dire !) ont obtenu un bon score !
Un beau tas ouvert pourrait-il manquer ? Absolument pas ! Dans le cas présent, il s'agit de M50.

Célèbre, au contraire, est l'objet que nous voyons maintenant, la nébuleuse de la Rosette

Passons maintenant √† la grappe de l'arbre de No√ęl, dont le nom semble √™tre le bon.

La pointe de l'arbre de No√ęl, √† l'envers, est la n√©buleuse du c√īne, que nous voyons ici en d√©tail

Les noms des √©toiles de la Licorne 

J'ai déjà dit que cette constellation n'a jamais reçu de noms officiels attribués à ses étoiles. En me tournant ici et là sur Internet, j'ai trouvé trois noms que je cite ici pour mémoire.

  • Glossy (őĪ Mon) : du latin, avec un sens √©vident, m√™me s'il n'est pas vraiment r√©el, √©tant donn√© la faible luminosit√© de l'√©toile.
  • Cerastes (ő≤ Mon) : du latin, cornu, terme associ√© au serpent redoutable et souple appel√© la vip√®re cornue
  • Tempestris (ő≥ Mon) : du latin, mais difficile √† interpr√©ter, √©tant donn√© le sens de temp√™te

La licorne dans le ciel


La Licorne appara√ģtra √† l'horizon est √† la mi-d√©cembre, √† 21 heures, puis sera visible pendant les six mois suivants : elle sera √† l'horizon ouest √† la mi-mai. Au lieu de cela, √† la fin du mois de f√©vrier, la constellation culmine dans le ciel √† un sur l'horizon de plus de 40 degr√©s. Cependant, la suggestion reste valable de le rechercher dans le ciel √† partir de l'Orion, beaucoup plus c√©l√®bre et visible, juste √† c√īt√© et le pr√©c√©dant √† tout moment.



ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation Indien (Indus - Ind) ❯
Ajouter un commentaire de La constellation de la Licorne (Monoceros-Mon)
Commentaire envoyé avec succès! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.