La constellation d'Andromede (Andromeda - And)


Androm√®de encha√ģn√©e

Je ne sais pas ce que c'est, mais en me mettant ce titre dans la t√™te, la belle chanson (m√™me si elle est un peu dat√©e) de Tears for Fears intitul√©e "Woman in chains"... Je l'√©coute en ce moment... Mais commen√ßons par l'Astronomie, avec cette jeune fille de Cepheus et Cassiop√©e (j'avais d√©j√† mentionn√© qu'elle parlait de la constellation "W"), encha√ģn√©e √† un rocher pr√®s de la mer en sacrifice √† Pos√©idon pour expier les p√©ch√©s de sa trop vaine m√®re, coupable d'avoir pr√©tendu que sa fille √©tait encore plus belle que les N√©r√©ides... La pauvre chose aurait mal fini si Pers√©e (qui venait de d√©capiter la M√©duse) n'√©tait pas arriv√© au dernier moment. Pour faire court, notre h√©ros poignarde avec son √©p√©e le monstre marin et lib√®re (comment ? on ne sait pas ...) le malheureux qui deviendra plus tard sa femme et la m√®re de six enfants ...
En tant qu'inexp√©riment√© dans ce domaine (√† la fois mythologique et artistique), j'ai d√©couvert sur Wikip√©dia que le peintre flamand Rubens, par exemple, avait r√©alis√© une peinture √† l'huile "Pers√©e et Androm√®de", dans laquelle deux ch√©rubins lib√©raient la demoiselle, tandis que le n√ītre observait la sc√®ne entour√©e de trois autres ch√©rubins tenant la t√™te de la M√©duse, le casque et le cheval (P√©gase)... Au contraire, dans une oeuvre de Vasari, c'est Pers√©e lui-m√™me qui lib√®re Androm√®de, tandis que du sang de la t√™te de M√©duse reposant sur le sol naissent des coraux... Bref, un m√©lange de l√©gendes et de r√©cits mythologiques dans lequel on retrouve de nombreuses constellations que t√īt ou tard on conna√ģtra...



Le nom, l'histoire et le mythe d'Andromede


La tradition lie aux étoiles de cette constellation la figure de la déesse Terre-Mère.

L'ant√©c√©dent de la terrible histoire d'Androm√®de encha√ģn√©e nue sur un rocher de la c√īte pr√®s de Joppe (Jaffa, l'ancien port de Palestine) et donn√©e en sacrifice au monstre marin Ceto (Baleine) est li√© au mythe d'une autre constellation, celle de la vaine reine Cassiop√©e. Cela a provoqu√© la col√®re de Pos√©idon, le dieu de la mer, lorsqu'il est venu se comparer aux N√©r√©ides, les nymphes de la mer, osant m√™me pr√©tendre les surpasser en beaut√©. Le dieu a provoqu√© un tremblement de terre sur la c√īte et a envoy√© plus tard un monstre marin, Ceto. Le mari de Cassiop√©e, le roi C√©ph√©us, inquiet, se tourna vers l'oracle d'Ammon (dieu √©gyptien Amon, qui r√©sidait √† Siwa, une oasis dans le d√©sert libyen) pour conna√ģtre les causes de la col√®re divine, et se demander quelle √©tait la mani√®re de l'apaiser. Lorsqu'il a entendu les r√©ponses, boulevers√©, il a appris que la seule fa√ßon de calmer sa col√®re √©tait d'immoler sa fille Androm√®de au monstre Ceto.

Andromède a courageusement accepté son sort. Et comme si c'était l'occasion d'une fête, elle a été décorée des bijoux les plus précieux, habillée des plus beaux vêtements et parfumée des essences les plus précieuses. Arrivée en procession sur le rivage, le cérémonial commença : ouvrez ses bras délicats, elle était attachée au rocher froid. Fiera a adopté une attitude calme, a levé la tête et secoué les épaules, sa robe a glissé, laissant son buste nu, couvert seulement par de longs cheveux. Le silence est tombé. Pendant un instant, devant tant de beauté, la mer a semblé retenir les vagues, suspendues. Le martyre était sur le point d'avoir lieu.


Alors qu'Androm√®de gisait, impuissante et encha√ģn√©e, le fils mortel de Zeus, Pers√©e, arriva au rocher choisi comme autel de sacrifice √† son retour du massacre de la gorgone M√©duse, √† cheval sur le cheval ail√© P√©gase (dans certaines versions, avec des sandales donn√©es par Ath√©na). En s'approchant du rocher, le h√©ros a √©t√© kidnapp√© par la beaut√© de la vierge Androm√®de, si √©l√©gante dans ses doux pleurs. Il lui a demand√© la raison de son √©tat. Il en a appris les causes, qui ne lui ont √©t√© r√©v√©l√©es avec honte qu'apr√®s une r√©sistance consid√©rable, il a imm√©diatement propos√© de lutter contre le monstre marin en √©change de la promesse de l'√©pouser. Le sage roi Cepheus, p√®re d'Androm√®de, a donc donn√© son accord. Puis Pers√©e confondit Ceto en projetant son ombre dans la mer, le monstre √©mergea et se retrouva devant la main arm√©e du gar√ßon qui frappa le coup mortel. Pers√©e a lib√©r√© Androm√®de. L'intrigue du mythe, cependant, cache des implications sombres et inqui√©tantes, le nom "Androm√®de" lui-m√™me offre un indice, sa signification est "dominatrice des hommes". Comme le cite le po√®te Manilius (1er si√®cle av. J.-C.).) " [...] le vainqueur de M√©duse a √©t√© gagn√© √† la vue d'Androm√®de ", dans cette perspective peut-√™tre la princesse d'Ethiopie n'est pas une figure compl√®tement passive et faible, elle semble plut√īt semblable √† Aphrodite, comme expression du d√©sir, et les racines m√©sopotamiennes du mythe le confirmeraient : Dans l'Antiquit√©, la constellation √©tait d√©di√©e √† la d√©esse √©gyptienne de l'amour et de la guerre, que les Babyloniens appelaient Ishtar, repr√©sent√©e comme une d√©esse de la mer sensuelle et avide de sexe, v√©n√©r√©e dans des temples le long des c√ītes de Palestine : les lieux m√™mes de l'√©chec d'Androm√®de √† se sacrifier.


Andromède dans le ciel

Dans l'introduction, j'ai dit que la constellation d'Androm√®de (avec quelques √©toiles brillantes) est bien reconnaissable √† partir de la place de P√©gase : gr√Ęce √† Stellarium, nous voyons qu'une seule √©toile de la place est √† la place őĪ. Et, Alpheratz (aussi connu sous le nom de Sirrah) √† partir de laquelle, √† gauche, nous continuons avec trois autres √©toiles (respectivement őī, ő≤ et ő≥1) pour former une improbable "princesse encha√ģn√©e", sur laquelle nous reviendrons bient√īt.

Pour ceux qui ne savent pas comment trouver la galaxie d'Androm√®de dans le ciel, j'ai mis en √©vidence sur cette autre photo la position de la n√©buleuse : ce n'est pas une erreur de Stellarium, la galaxie (autrement connue sous le nom de M31) est vraiment √©norme et surtout dans les montagnes on peut voir √† l'oeil nu comme une boule de coton blanc oblongue et douce. Quand je le montre √† des amis, je pars toujours du carr√© de P√©gase, je montre les trois √©toiles brillantes en arc de cercle, puis en partant de celle du centre, je fais monter les deux √©toiles indiqu√©es et tout de suite √† droite, voil√† notre objectif : avec une bonne paire de jumelles, on peut d√©j√† bien reconna√ģtre la forme elliptique de cette galaxie qui est la plus brillante (environ 4 de magnitude) et donc visible √† l'Ňďil nu. 


D'un Ňďil beaucoup plus puissant, celui du t√©lescope spatial Hubble, la galaxie se montre dans toute sa magnificence.

Mais puisqu'il s'agit de galaxies, arr√™tons-nous un instant sur trois autres objets vraiment magnifiques : commen√ßons par un bel amas d'√©toiles ouvert (NGC 752), visible √† l'Ňďil nu, mais d√©j√† spectaculaire avec de bonnes jumelles

Ici, au contraire, nous voyons une autre galaxie absolument exceptionnelle (NGC 891), qui doit sa notoriété au fait qu'elle est exactement coupée par rapport à notre vue : une fois de plus, sur la photo du télescope spatial Hubble et dans son agrandissement, nous pouvons apprécier tous les détails.

Terminons ce mini-revue de photos spectaculaires, toujours du télescope spatial Hubble, par un autre joyau, cette fois visible avec des instruments d'au moins 20 cm : il s'agit de NGC 7662, une nébuleuse planétaire, qui a également reçu le surnom de Snowball (boule de neige). Dans ce cas également, nous pouvons voir ici l'élargissement qui présente de nombreux détails époustouflants.

Les étoiles d'Andromède

Dans la constellation que nous analysons, il n'y a pas d'√©toiles aux proportions monstrueuses, mais seulement des valeurs discr√®tes pour certaines d'entre elles : dans le diagramme, j'ai rapport√© la plus grande (ő≥1 Et, Alamak, bien 100 fois notre Soleil) et quatre autres toutes plus grandes que les √©toiles connues habituelles, mais d√©j√† depuis longtemps redimensionn√©es au rang de n'importe quelle √©toile... Quand j'avais fait remarquer √† mes amis Rigeliani et Albebaranini que leurs √©toiles, belles dans notre ciel, elles √©taient constamment surclass√©es par d'autres √©toiles inconnues, leur premi√®re r√©action √©tait de devenir respectivement bleues et vertes au visage √† cause de la col√®re, mais ensuite elles faisaient des haussements d'√©paules, ou plut√īt des haussements d'√©paules et des triples haussements d'√©paules, puisqu'elles avaient quatre et six bras.

Cette fois-ci (√ßa redevient s√©rieux, mais je ne peux rien y faire si mes amis dispers√©s dans l'univers ont des caract√©ristiques somatiques bizarres) de la plus grosse √©toile (ő≥1 Et) je propose une vraie photo, montrant l'√©toile double compos√©e d'une primaire (ő≥1) d'une belle couleur orange, accompagn√©e de la secondaire (ő≥2) d'une belle couleur bleu√Ętre, comme elles apparaissent photographi√©es par un bon t√©lescope. En fait, la composante secondaire est triple avec deux autres composantes plus petites, une rouge√Ętre et une jaun√Ętre.


Andromède avec peu de noms

Voyons maintenant les quelques noms des quelques √©toiles de la constellation d'Androm√®de : trois √©toiles plus brillantes et donc trois noms, plus quelques autres trouv√©s ici et l√† sur Internet. 

  • Alpheratz (őĪ And) : √©galement appel√© Sirrah, les deux ayant le sens de nombril du cheval, en arabe
  • Mirach (ő≤ Et) : de l'arabe, la ceinture
  • Alamak (ő≥ Et) : de l'arabe, un √©trange lynx du d√©sert qui n'a franchement rien √† voir avec le
  • Adhil (őĺ And) : de l'arabe, il signifie le train, qui, avec une princesse encha√ģn√©e √† un rocher, est comme un casse-cro√Ľte au chou.
  • Sadiradra (őī Et) : de l'arabe, un joli nom mais de signification inconnue.
  • Adhab (ŌÖ And) : de l'arabe, comme ci-dessus et m√™me le Upsil√†ndibi n'a pas pu r√©soudre le myst√®re

Comme je le disais, à part les trois premiers noms assez connus et utilisés, je dois dire que j'ai déjà oublié les autres...

Quand pouvons-nous observer Andromède ?


C'est une constellation qui se voit tr√®s bien sous nos latitudes : √† l'heure habituelle pour la montrer √† des amis sans grogner ni s'enfuir (21 heures), Androm√®de est visible au niveau NE bas sur l'horizon vers la mi-ao√Ľt. Il culmine presque au z√©nith dans la seconde moiti√© de novembre (c'est le meilleur moment pour observer M31, cette fois-ci presque exactement au z√©nith), alors que finalement nous le trouvons bas sur l'horizon, au nord-ouest, au mois de mars suivant.
En bref, un bel espace de temps dans lequel il est visible depuis notre ciel.



ForConstellationsLovers est un site web créé par des amoureux des constellations, nous avons pour but de partager toutes les informations sur le monde des étoiles et la mythologie. Vous y trouverez à la fois la signification des constellations et leur mythologie ou leur emplacement. En outre, vous pourrez jouer aux meilleurs jeux de constellations en ligne. Découvrez l'histoire des constellations et leur beauté!
La constellation de P√©gase (Pegasus - Peg) ❯
Ajouter un commentaire de La constellation d'Andromede (Andromeda - And)
Commentaire envoyé avec succès! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.